La chirurgie mini-invasive de la colonne vertébrale

La chirurgie en général évolue depuis quelques années vers des techniques moins invasives (cœlioscopie, chirurgie robotisée).Les techniques opératoires pour la chirurgie du rachis connaissent une évolution logique vers la miniaturisation afin de préserver les structures anatomiques et de limiter les séquelles postopératoires.

Quel est l’avantage de la chirurgie mini-invasive ?

Le principe consiste à utiliser une voie d’accès en écartant de façon atraumatique les fibres musculaires par les dilatateurs de taille croissante. Le risque hémorragique et surtout infectieux est réduit de façon considérable (7 à 10 fois selon les études).

Explications avec cette vidéo de simulation :

Peut-t-on employer la chirurgie mini invasive pour de opération complexes ?

Initialement les techniques ont été développés pour l’exérèse de hernies discale mais actuellement ont évoluées pour des chirurgies complexes percutanées de stabilisation  vertébrale pour les fractures ou de l’arthrodèse multiétage pour les sténoses vertébrales ou spondylolisthésis.

Chirurgie mini invasive complexe :

Opération mini invasive système O-ARM

Avec l’aide du système O-ARM, la chirurgie devient percutanée avec des cicatrices minimes même pour des longues ostéosynthèses du rachis(fractures, tumeurs) .

Pour les fractures vertébrales, ostéoporotiques ou métastatiques, la mise en place percutanée du ciment ou des stents permet la restauration rapide de la hauteur vertébrale  avec une consolidation qui se traduit par une mobilisation rapide et diminution de la douleur.