La lombalgie chronique

 

Il  s’agit d’une affection très répandue (« mal de dos ») qui nécessite rarement un traitement chirurgical. Ce n’est que dans les cas de douleurs invalidantes, gênantes pour les gestes de la vie quotidienne et ne répondant pas aux traitements (médicamenteux, infiltratifs,) et à une prise en charge en rééducation fonctionelle que peut se poser la question d’une intervention chirurgicale. Par définition, la lombalgie désigne une douleur de la colonne lombaire n’iirradiant pas à la jambe

Quelles sont les causes des lombalgies chroniques ?

 

Elles peuvent être multiples, et c’est ce qui rend leur traitement parfois délicat.

En effet, tous les éléments qui constituent la colonne vertébrale peuvent être à l’origine de douleurs, que ce soit le disque, à l’avant de la colonne (il s’agit alors souvent d’une discopathie), les articulations entre les vertèbres,  à l’arrière de la colonne, constituées par les facettes (il s’agit souvent d’une dégénérescence due à l’arthrose), ou les ligaments qui sont attachés aux vertèbres. Mais ces causes peuvent parfois être associées, d’ou la difficulté d’un diagnostic précis et d’un traitement adapté. Il est également important de déterminer si les douleurs sont en rapport ou non avec une instabilité de la colonne. Il faut savoir qu’une lombalgie chronique peut être l’évolution de lumbagos aigus  à répétition (« blocages »), mais peut aussi survenir dans les suites d’une hernie discale ou de microtraumatismes à répétition.

Anatomie : disque et facettes

Anatomie : disque et facettes

IRM : discopathies L4L5 et L5S1

IRM : discopathies L4L5 et L5S1

Quelles interventions chirurgicales peut-on proposer ?

 

Elles varient en fonction de l’âge, de la partie de la vertèbre en cause, de la notion d’instabilité ou non : si l’on estime que les douleurs sont le résultat d’une instabilité entre deux ou plusieurs vertèbres, il sera préférable de proposer une technique permettant de « souder » deux (en général), voire trois vertèbres ensemble : l’arthrodèse. Dans d’autres cas, si l’on souhaite préserver la mobilité entre deux vertèbres et si les articulations sont intactes (les douleurs provenant alors du disque), on privilégie l’arthroplastie, qui consiste à implanter une prothése discale, articulée, pour remplacer le ou les disques malades. Il est également possible de combiner les deux techniques, à savoir arthrodèse d’un disque et arthroplastie du disque adjacent.

L’arthrodèse

 

Il s’agit de souder (fusionner) deux vertèbres entre elles. Le moyen le plus efficace est de remplacer le disque, qui est abimé et a souvent perdu beaucoup de hauteur. Après avoir retiré le disque, on utilisera un implant, soit de l’os du patient prélevé au cours de la même intervention, mais c’est de plus en plus rare, soit un implant artificiel (appelé cage) en PEEK (polyétheréthercétone) dont on pourra choisir la taille optimale : on peut ainsi restaurer la hauteur d’un disque normal, la fixation étant sécurisée par des vis. Petit à petit, l’os colonisera la cage de façon à souder les deux vertèbres entre elles.

L’arthrodèse peut être réalisée par une voie postérieure (en opérant par le dos) appelée PLIF ou TLIF, mais nécessite alors également une ostéosynthèse par vis et tiges (voir chapitre spondylolishtésis).

Cage intervertébrale et fixation

Cage intervertébrale et fixation

 

Elle peut être réalisée par une voie antérieure (en opérant par le ventre), intervention appelée ALIF, et la cage peut alors être vissée directement dans la vertèbre. Cette technique nécessite d’écarter les intestins et les gros vaisseaux (artères et veines iliaques) qui se situent devant la colonne.

Artères et veines iliaques

Artères et veines iliaques

cage vissée remplaçant le disque

Cage vissée remplaçant le disque

L’arthroplastie

 

L’opération consiste à remplacer le disque par une prothèse articulée, qui peut être en une pièce (monobloc) ou en deux parties. Il en existe plusieurs modèles. Elle est introduite à la place du disque que l’on aura au préalable retiré par la même voie antérieure décrite pour l’ALIF.

                                                   

Prothèse discale lombaire

Prothèse discale lombaire

 

Pour plus d’informations sur la Chirurgie Arthrodese Posterieure Lombaire : voir le document de la SFCR

Pour le retour à domicile, suivez notre Livret Post-opératoire