Spondylolisthésis

 

Qu’est-ce-qu’un  spondylolisthésis ?

Le spondylolisthésis  (du grec spondyle=vertèbre  et listhésis=glissement) est une pathologie vertébrale suite à un glissement (soit en avant, soit en arrière) d’une vertèbre par rapport à la vertèbre située juste au-dessous.

Ce glissement peur survenir à tous les étages vertébraux, mais reste bien plus fréquent sur le rachis lombaire.

On distingue plusieurs grades selon le degré de glissement (classification de Meyerding) :

image spondylolisthesis

 

Quelles en sont les causes ?

Les trois causes les plus fréquentes sont les suivantes :

1. Le spondylolisthésis par lyse isthmique qui est la conséquence d’une fracture le l’isthme vertébral.

L’isthme est la partie de l’arc postérieur de la vertèbre qui unit les articulations postérieures. Une fracture de cette partie entraine un glissement de la vertèbre sus jacente vers l’avant.

photo spondylolisthesis 2

2. Le spondylolisthésis dysplasique oui congénital, rare, est lié à une anomalie de la croissance vertébrale.

C’est la forme ou le degré de glissement est le plus important. Il concerne le plus souvent l’adolescent ou le jeune adulte.

photo spondylolisthesis 3

3. Le spondylolisthésis dégénératif ou arthrosique qui associe le glissement sur un sténose canalaire.

photo spondylolisthesis 4

Quels sont les symptômes de cette pathologie ?

C’est une pathologie qui peut rester longtemps asymptomatique et parfaitement tolérée. Dans ce cas, l’activité sportive de loisir n’est souvent pas contre-indiquée.

Dans la majorité des cas, le début est relativement progressif et souvent marqué par la lombalgie. C’est la phase qui nécessite un traitement  conservateur (repos, antalgiques, immobilisation par corset, rééducation fonctionnelle, infiltrations).

Quand le glissement entraine une compression neurologique, la lombalgie se transforme en une lombosciatalgie ou cruralgie entrainant une difficulté a la marche (voir chapitre hernie discale lombaire et canal lombaire étroit).

Quel bilan demander ?

Dans cette pathologie, chaque exploration apporte sa contribution :

1. Radiographies dynamiques flexion – extension, qui établit l’instabilité et le degré du listhesis.

photo 5

2. Le scanner lombaire qui montre le type de spondylolisthésis avec la mise en évidence d’une lyse isthmique, d’une dysplasie ou d’une sténose canalaire. Il permet également d’analyser la qualité de l’os ,car une éventuelle chirurgie comporte une ostéosynthèse(mise en place des vis trans pédiculaires).

photo spondylolisthesis 6

3. L’IRM lombaire qui est l’examen systématique car il nous informe sur l’état du disque, la compression neurologique, l’état de la masse musculaire.

photo spondylolisthesis 7

Quand opérer ?

Les indications opératoires sont :

1. La douleur lombaire associée a une douleur dans les jambes, en cas d’échec du traitement conservateur

2. En urgence, en cas de signes de gravité (compression neurologique sévère avec perte de la force musculaire ou, très urgent, en cas de troubles sphinctériennes).

Comment opérer ?

La technique opératoire comporte deux phases :

- La décompression neurologique avec libération des racines nerveuses.

- L’arthrodèse vertébrale, c’est a dire la fusion entre le vertèbres. C’est une technique complexe mais qui actuellement bénéficie de nouvelles avancées opératoires :

- Les techniques mini-invasives qui limitent la destruction musculaire liée a la voie d’abord.

- L’O-ARM, véritable plateforme d’imagerie per opératoire, qui permet l’acquisition en temps réel des images.

- La navigation spinale, avec guidage des vis et des cages, en sécurisant le geste et en évitant une blessure per opératoires des structures neurologiques

Les suites post-opératoires :

- mobilisation le lendemain

- ablation redons a J1

- kinésithérapie quotidienne avec un retour à domicile le plus souvent à J5

Pour plus d’informations sur la pathologie du Spondylolisthesis : voir le document de la SFCR

Pour plus d’informations sur la Chirurgie du Spondylolisthesis : voir le document de la SFCR

Pour plus d’informations, voir le Livret post-opératoire.